Projet Ara ? Smartphone modulaire ? Qu’est ce que Google va encore nous sortir ? Derrière ce “nom de code” se cache une idée qui devrait vous plaire : Certains d’entre vous ont peut-être déjà entendu parler du concept de Phonebloks, initié par le designer néerlandais Dave Hakkens. Il s’agit d’un système permettant de créer son propre téléphone en fonction de ses besoins et visant en même temps à lutter contre l’obsolescence programmée.

Projet AraLe projet avait attiré l’attention de Motorola/Google qui s’était associé au designer et à sa start-up pour développer cette idée prometteuse. Malgré la vente de Motorola et de ses brevets à Lenovo fin janvier 2014, Google avait gardé la main sur un laboratoire d’expérimentation technique : le Advanced Technology and Projects group (ATAP). C’est de ce laboratoire que l’ambitieux Projet Ara est issu.

L’idée est globalement la même : faire en sorte de créer une “base” – un socle nommé “endosquelette” et disponible en trois tailles – sur lequel tous les éléments, les blocs, pourraient être déplacés, remplacés ou améliorés.

On peut ainsi ajouter un appareil photo très puissant ou lui préférer une grande capacité de stockage pour visionner ses films ou écouter sa musique… Et changer une pièce défectueuse plutôt que de changer le téléphone dans son intégralité lorsqu’un module ne fait plus correctement son travail !

Les possibilités de ce téléphone seraient donc très vastes et susceptibles de correspondre à de nombreux besoins, comme le montre la vidéo d’explications du concept Phonebloks que vous trouverez-ci-dessous.

Reste une dernière question, celle de la disponibilité prochaine des premiers smartphone issus du Projet Ara et surtout de leur prix. Ces réponses, Google les a données à l’occasion du Project Ara Developers’ Conference : ce sera pour janvier 2015. Pour ce qui est du prix, cela dépendra de la taille de l’endosquelette choisi et s’étalera de 100$ à 700$ (de 72€ à 506€) selon les composants choisis.

Bien évidemment, ces smartphones fonctionneront sous Android et auront une durée de vie nettement supérieure aux téléphones actuels, estimée à 6 ans. Reste à voir quelle sera la réaction des concurrents de Google et s’ils lanceront eux-même leur propre version du Projet Ara, histoire de ne pas se retrouver dépassés par cette révolution à la fois technologique, écologique et économique.